découvrir apprendre pratiquer agir

L’espéranto près de chez toi ! Ton code postal :

accueilplan du sitecalendriercontact

11 octobre 2009

Verda krabo

n° 56 - octobre 2009

Hip-hop et espéranto

Découverte : Hip-hop et espéranto

Voilà un sujet qui vous paraîtra peut-être un peu décalé ! D’un côté, l’espéranto, que certains rangent dans la catégorie des trucs un peu poussiéreux et de l’autre, le hip-hop et le rap, parfois rangés du côté des « m’as-tu-vu » machos et superficiels. Mais, trêve de raccourcis et de clichés ! Voici de quoi tordre le cou à toutes idées préconçues.

Paix, amour, unité et faites-vous plaisir ! (« Peace, Love, Unity and having fun ! », un slogan d’Afrika Bambaataa)

Les points communs entre les deux mouvements sont assez criants. Le mouvement hip-hop est né au début des années 70 dans les ghettos noirs américains, à travers la « Nation Universelle » nommée « Zulu Nation ». Afrika Bambaataa est alors l’un des plus grands représentants, et donne alors comme but de cette organisation la paix entre les différentes bandes de New York. Mot d’ordre : « Paix amour et unité ».

Alors que Zamenhof cherchait la paix à travers une langue commune, Bambaataa voit dans les quatre disciplines du hip-hop que sont le graffiti, la danse, le deejaying et le rap un moyen de transformer les énergies négatives de la jeunesse en énergies positives…

JPEG

« Le hip-hop est devenu l’espéranto des jeunes » (Phrase de Billy Wright, auteur de « Can’t Stop won’t stop / Une histoire de la génération hip-hop »)

En 1999, un groupe de rap allemand « Freundeskreis » sort un album nommé « Esperanto », en hommage à l’idiome d’international. « Parce que le hip-hop traverse les frontières », expliquent-ils dans l’intro de l’album, d’ailleurs écrite en espéranto.

Et on parle ici d’un groupe comparable à IAM en France, leurs tubes « Esperanto » fut numéro un des ventes plusieurs semaines d’affilée.

Beaucoup plus tard, en 2006, un Français exilé en Angleterre, « Whity » sort quelques maxis en téléchargement libre sous le nom « Esperanto ». On peut noter aussi le clip du groupe polonais « Uliczne esperanto » (rue Espéranto), qui parle de la voie à suivre, celle du hip-hop. D’autres groupes de rap dans le pays de Zamenhof, se nomment carrément « Esperanto » ou encore « Esperanto słowem » (« mot espéranto »)…

JPEG

Mais, du hip-hop en espéranto alors ?

Dès les années 90, dans certains festivals des espérantistes brésiliens et allemands font parler d’eux à travers des spectacles hip-hop mais rien de concret… Il faut attendre l’an 2000 et la sortie de l’album de « Dolcxamar » pour avoir le premier titre de hip-hop en Esperanto : « Ĉu vi pretas ? » (« Êtes-vous prêt ? »). En 2001 Eterne Rima se lance dans un projet d’album, qui ne voit malheureusement pas le jour...

En 2006, le groupe de hip-hop « La Pafklik » (en espéranto « La gâchette ») est créé à Paris. C’est le premier groupe à faire du hip-hop en langue espéranto. Le groupe reçoit un accueil chaleureux lors de ses divers concerts : une dizaine en France, en Allemagne, en Pologne ou en Slovaquie, devant des publics espérantophones ou non. En janvier 2009, un album vient concrétiser les choses. L’album se donne titre à un humour acide « Fek al Esperanto » (« Merde à l’espéranto ! ») Il contient divers styles, du G-funk, en passant par la fusion-rock jusqu’au rap hardcore.

JPEG

Toujours en 2009, Tone, un rappeur brésilien, fait une tourné européenne, profitant des rencontres espérantophones de l’été et sort son premier disque, « Repe, Ritme, Sone ! ».

Ce même été, Cira & Nikon avec Hukos, un rappeur polonais, livre un morceau de rap sur la « Verda Disco ». Et enfin la première compil’ hip-hop en espéranto sort ! « La Hiphopa Kompilo » rassemble 10 rappeurs de 9 pays différents. Cette compil’ est en téléchargement libre sur internet sur http://hiphopesperanto.blogspot.com. Il s’agit du « volume 1 », ce qui laisse présager un volume 2 !

Bref, c’est lancé ! D’autant que l’album d’Eterne Rima « La reĝo de la strat’ » devrait sortir d’ici quelques semaines.

JPEG

Les albums de Dolcxamar, de la Pafklik, et de Tone sont disponibles sur le site du label Vinilkosmo et sur Vinilkomso-mp3.com (nouveau site de téléchargement légal.)

Calendrier

  • à partir d’octobre : cours débutant à Strasbourg, tous les lundis de 19h00 à 20h30
    Adresse :
    Cercle d’échecs
    7 rue des Glacières
    (entrer dans la cour et monter l’escalier)
    67000 Strasbourg
    Prix : 30 euros l’année pour les salariés, 15 euros l’année pour les étudiants/chômeurs
  • le 22 octobre : rencontre à Saulxures sur Moselotte Adresse :
    MFR
    Basinroche
    88290 Saulxures sur Moselotte
    Gratuit, séance à 20 h
    Rencontre avec des espérantistes cubains qui montreront des photos de leur pays.
    La rencontre aura lieu aussi à la MCL de Gérardmer le 23 octobre , cette fois à 20h30.
  • les 24 et 25 octobre : stage à Toulouse. Week-end de travail choral, sur les chants du CANTO GENERAL traduits en espéranto par Georges Lagrange, dans le cadre national de la chorale INTERKANT’. Du samedi 14 h au dimanche 17 h Adresse :
    Maison de quartier Arènes Romaines
    31000 Toulouse
    Prix : 20 € (cotisation à Interkant’)
    Contact : Jeannette (rcash (chez) free.fr)
  • le 26 octobre, à Strasbourg : réunion du club, à 20h30. Entrée libre.
    Adresse :
    Cercle d’échecs
    7 rue des Glacières
    (entrer dans la cour et monter l’escalier)
    67000 Strasbourg prix : Entrée libre
  • le 21 novembre, à Troyes : animation tout public autour et par l’espéranto, à 15h à la bibliothèque.
    Adresse :
    avenue Galliéni
    Sainte-savine
    10000 Troyes
Réalisé avec SPIP - Site hébergé par linguaforce