découvrir apprendre pratiquer agir

L’espéranto près de chez toi ! Ton code postal :

accueilplan du sitecalendriercontact

14 décembre 2010

Le coin des collectionneurs

JPEG Le 15 décembre 1859 naissait L. L. Zamenhof qui fut à l’origine de l’espéranto.

C’est l’occasion pour nous de revenir sur quelques épisodes de l’histoire de l’espéranto, par la présentation de quelques sources intéressantes et documents disponibles sur Internet.

Le coin des collectionneurs

Vous trouverez des cartes postales anciennes ou plus récentes sur un site de collectionneurs qui présente plus de 700 cartes, classées par thème ou par pays. Et si vous êtes en possession de cartes postales qui ne seraient pas encore répertoriées dans ce site, vous pouvez participer en envoyant vos images.

JPEG On ne peut parler de cartes postales, sans évoquer les timbres et cette collection de timbres de tous pays sur le thème de l’espéranto.

Le site d’UEA présente dans son petit musée quelques cartes anciennes, ainsi que des affiches ou programmes de congrès, illustrant une petite histoire de l’espéranto. Ne manquez pas la page du site qui présente l’historique des congrès internationaux (Universalaj Kongresoj) ainsi que des programmes et divers documents relatifs aux congrès passés.

Écouter la voix de Zamenhof

Et si vous rêviez d’entendre L.L. Zamenhof en personne, regardez donc cette vidéo, dans laquelle vous pourrez écouter quelques secondes du discours tenu par Zamenhof lors du 1er congrès à Boulogne-sur-Mer en 1905)

On ne pourrait évoquer ces enregistrements historiques sans parler de La Espero, hymne de l’espéranto, que vous pourrez écouter ici chanté par une chorale.

Vous en trouverez les paroles par exemple sur www.esperanto.mv.ru et même la partition. Et si vous êtes vraiment un inconditionnel, vous pourrez même l’enregistrer comme sonnerie pour votre téléphone portable !

Mais revenons à notre histoire, on trouve facilement ici et là des présentations de l’espéranto et de son histoire.

Parmi toutes les pages disponibles, citons les articles de l’encyclopédie Wikipedia qui ne demandent qu’à être enrichis (si le cœur vous en dit, messieurs dames...).

Déclarations historiques

On pourra trouver dans ces pages la « Bulonja deklaracio », connue sous le nom de « déclaration de l’espérantisme ». Cette première déclaration a trouvé un écho dans le Manifeste de Prague, qui date de 1996. Ne manquez pas non plus de lire la Fundamento de Esperanto

Les lingvaj respondoj présentent également des réponses très intéressantes à diverses questions linguistiques, réponses données par Zamenhof et parues dans diverses revues entre 1889 en 1912. On trouve aussi ces textes au format pdf (Lingvaj respondoj ; « Vivo de Zamenhof », de Privat)

Sur le point plus particulier de la « crise de l’ido », il est possible de lire les lettres que Zamenhof échangea sur le sujet, avec notamment Louis Couturat.

Livres anciens

Si vous aimez les vieux livres, vous pourrez consulter la Universala Esperanto-Metodo, méthode d’apprentissage de l’espéranto, tout en image éditée en 1932.

D’autres méthodes ont suivi. Citons « La Verda Koro », un cours de Julio Baghy, célèbre poète hongrois qui a beaucoup écrit en espéranto.

On peut également citer le Projet Gutenberg qui s’occupe de distribuer des livres tombés dans le domaine public, en les proposant dans différents formats, notamment ceux des derniers modèles de livres électroniques. Ce projet est également accompagné d’un autre projet, qui consiste à scanner des livres et les relire pour y corriger de manière collaborative les erreurs dues au logiciel de reconnaissance de texte.

L’espéranto au musée

On ne pourrait parler de choses historiques sans parler de musée, car bien sûr, l’espéranto aussi a son musée, ou plutôt ses musées : le musée d’espéranto de Vienne (en Autriche) ou, plus près, le musée d’espéranto de Gray (Haute-Saône).

Réalisé avec SPIP - Site hébergé par linguaforce