découvrir apprendre pratiquer agir

L’espéranto près de chez toi ! Ton code postal :

accueilplan du sitecalendriercontact

Accueil du site > L’espéranto > Foire aux questions > Y a-t-il des jeux de mots en espéranto ?

8 février 2007

Y a-t-il des jeux de mots en espéranto ?

Question : Bon, les expressions idiomatiques je comprends. Mais les jeux de mots, les contrepèteries ? J’imagine que cela renvoie au problème de l’ambiguïté... lexicale ? syntaxique ? sémantique ?

Réponse : Bien sûr. L’ambiguïté syntaxique est assez réduite en espéranto, mais les possibilités lexicales et sémantiques sont suffisamment étendues pour permettre toutes sortes de jeux de mots. À dire vrai beaucoup d’espérantophones ne sont pas des producteurs acharnés de calembours. Mais il y a au moins un auteur qui en a fait une vraie spécialité : Raymond Schwartz. Ses ouvrages humoristiques sont une vraie mine d’éclats de rire pour tous les espérantophones.

L’art de la contrepèterie est facilement transposable à l’espéranto : bagateloj (bagatelles) / batalegoj (« grandes batailles ») ; pola mastro (un patron polonais) / mola pastro (un prêtre mou)...

Mais le calembour spécifique à l’espéranto c’est celui qui profite à fond des possibilités de formation des mots, qui permettent de fournir parfois une interprétation loufoque d’un mot ou d’une expression par mauvaise coupure :

  • filologo (philologue) -> filo/logo (attirance du fils)
  • sekreta risorto (ressort secret) -> sekretari/sorto (un sort de secrétaire)
  • fekanto (celui qui défèque) -> fe/kanto (un chant de fée)

Sans compter tous les à-peu-près phonétiques du style Kristnasko (Noël), kriz/nasko (naissance de la crise).

Sur le terrain sémantique, il y a aussi des potentialités : le sens figuré de certains mots est propice au jeu de mots. Par exemple, pour dire qu’une question se pose, on dit en espéranto qu’elle est debout (comme en russe, d’ailleurs). Il est facile d’ajouter : « quand elle sera fatiguée elle s’assiéra ».

La plupart des exemples ci-dessus sont extraits d’une thèse de doctorat de linguistique générale et appliquée : « Espéranto et jeux de mots dans l’œuvre de Raymond Schwartz » (M.-Th. Lloancy).

Réalisé avec SPIP - Site hébergé par linguaforce